1er Concours International des Eaux Gourmet
AVPA - Paris 2017

Philosophie du concours

Au niveau mondial, le marché des eaux embouteillées explose : la consommation est passée de 9 litres par personne en 1999 à 27 litres en 2013, soit une hausse de 200 % en 14 ans. Au Mexique, 2ème marché mondial derrière les États-Unis, la consommation d’eau en bouteille croît de 10 % par an en moyenne. En Chine, elle aurait même bondi de 230 % entre 2008 et 2012.

Certes le Monde a soif d’eau potable et le contrôle sanitaire de l’eau embouteillée n’est pas étranger à ce développement. Néanmoins, au-delà de ce besoin essentiel, dans un marché particulièrement mature comme la France, les leaders marquent le pas devant l’amélioration de l’image des eaux courantes distribuées sous la responsabilité de l’autorité publique et l’arrivée d’eaux minérales à premier prix dans la Grande Distribution. Pourtant ce pays reste le leader incontesté des exportateurs d'eaux. C’est dire que la qualité, ou son image, restent des facteurs de consommation importants pour les buveurs les plus exigeants.


L’eau de source a un goût spécifique correspondant aux caractéristiques de son origine. Elle se déguste comme le café ou les huiles végétales. Seule différence, pour ce qui concerne l'eau, la flaveur est uniquement basée sur la perception gustative induite par ses minéraux.

L’eau n’a pas d’odeur en l'absence de contaminants volatiles.

C’est là toute la subtilité d’une science de la dégustation que l’on nomme « aquanomie »